ENQUÊTE PUBLIQUE LIGNE NOUVELLE PACA (LNPCA)

Comme annoncé dans notre dernière lettre d’information, la Mairie de Signes se positionne contre la LNPCA. Et tel le colibri, chacun d’entre nous peut faire sa part en répondant à l’enquête publique actuellement en cours.

Pour la consulter et pour donner votre avis, vous pouvez vous rendre sur le site https://www.registre-numerique.fr/lnpca.

Attention la fin de l’enquête publique
concernant les phases 1 & 2 du projet LNPCA approche :
le 28 février, il sera trop tard pour vous exprimer

Quatre étapes sont prévues pour la réalisation de la future Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur. Les Phases 1 & 2 (enquête publique actuelle) concernent l’amélioration des transports du quotidien. Les phases 3 & 4 qui donneront lieu à un nouveau débat public, concernent l’aménagement de 2000 hectares de terres en Sud Ste Baume.

La Mairie de Signes serait  favorable au renforcement et à l’amélioration des transports du quotidien. Cependant, il est important de noter que l’acceptation de cette partie du projet conditionne la validation des phases 3 & 4 que la Mairie de Signes ne cautionne pas. Cette deuxième partie de la LNPCA nous semble dangereuse et sérieusement destructrice pour notre environnement.

Pour ceux qui ne souhaitent pas répondre via le site internet, la Mairie de Signes se propose de collecter vos avis et de les emmener à la Mairie de St Cyr avant la date butoir. Pour ce faire, déposez votre lettre, votre avis à l’accueil de la Mairie avant le vendredi 18 février 16h00. Ils seront déposés à St Cyr à la permanence du lundi 21 au matin par nos soins.

Vous pouvez aussi vous déplacer dans les mairies avoisinantes pour répondre à l’enquête publique et aller à la rencontre des commissaires enquêteurs. Ci-dessous les jours et horaires par mairie (extrait) :

Mairie – Saint-Cyr-sur-Mer,
Place d’Estienne d’Orves 83270 Saint-Cyr-sur-Mer
Lundi 28 Février 2022 de 14h00 à 17h00

Mairie – Solliès-Pont Centre technique municipal service urbanisme,
1 Rue de la République 83210 Solliès-Pont
Vendredi 25 Février 2022 de 09h00 à 12h00

Mairie – Toulon,
Avenue de la République 83000 Toulon
Vendredi 18 Février 2022 de 09h00 à 12h00
Lundi 28 Février 2022 de 13h30 à 16h30

Mairie – Aubagne service Urbanisme,
180 Traverse de la Vallée 13400 Aubagne
Vendredi 18 Février 2022 de 14h00 à 17h00

Ensemble préservons notre territoire et notre environnement !

Discours de Mme le Maire Hélène VERDUYN 2 janvier 2022 – Commémoration de la Limate

Pour la deuxième année consécutive nous nous retrouvons à un nombre limité de personnes pour saluer le dévouement des onze héros qui ont perdu la vie, ici même, il y a 78 ans, le 2 janvier 1944.

Il est de notre devoir de nous incliner chaque année devant la stèle qui perpétue leur souvenir.

Ils sont morts, fusillés à l’endroit même où nous nous trouvons, livrés à leurs bourreaux par la lâcheté de quelques-uns – sur place – sans jugement – un des tous premiers massacres de résistants dans une politique de répression et de terrorisation ; le plus jeune avait 21 ans, le plus vieux 67 ans, la plupart n’avait pas 25 ans. 

Il y avait :

Alphonso, officier aviateur de l’armée italienne,
Paul BATTAGLIA
Joseph GIAMMA
Ambroise HONNORAT

Amédée HUON
Yvan JOANNIS
Georges LAFON
Jean PERRUCA
Pierre VACELLI
Serge VENTURUCCI
et un inconnu.

Ayons une pensée aussi, aujourd’hui, pour Lucien HENON, Jules SANSONETTI et Ludovic BASSET morts dans les camps de concentration pour avoir voulu offrir une sépulture décente à nos maquisards de la LIMATE

Cet épisode de LIMATE a été le premier de l’année 1944, il y a eu ensuite Juin et Juillet ; deux jeunesses se sont affrontées, l’une nationaliste, fanatisée, et une autre qui portait des valeurs républicaines et patriotiques. Et malheureusement, cette situation est toujours d’actualité.

Il n’y a plus de mémoire vivante de cette période ; C’est pourquoi notre devoir de mémoire « historique » est si important ! N’oublions jamais le courage de ces jeunes gens et espérons de toutes nos forces que nous n’aurons plus jamais à revivre des instants pareils.

Et dans cette période incertaine où l’avenir est problématique, les héros de la Limate nous guident en nous montrant d’où l’on vient.


CONCOURS DE DÉCORATIONS DE NOËL 2021

La municipalité se réjouit d’avoir pu à nouveau décerner des prix aux personnes, commerces et voisins qui ont participé au concours de décorations de noël. Une fois de plus, les inscrits et aussi tous ceux qui ne se sont pas inscrit, ont participé à la magie de Noël dans notre beau village ainsi que dans les quartiers.

Merci à nos jeunes jurés Juliette, Ugo et Gabriel, aux adultes Axelle et Céline et aux élues Marion, Karine et Madame le Maire Hélène Verduyn. Le super jury de cette année a déambulé dans les rues le 27 décembre pour noter chaque décoration. A l’occasion de cette balade lumineuse, le jury a également pris conscience que beaucoup de maisons, de jardins, de fenêtres et balcons étaient décorés, tous plus beaux les uns que les autres, sans pour autant être inscrits au concours.

Hélène Verduyn : « C’est vraiment magique de voir toutes ces belles décorations dans le village et dans les quartiers de Signes, félicitations à vous tous qui avez contribué à la mise en lumière de notre village. Heureusement que nous avons créé une grille de notation, que nous avions des adultes et des enfants dans le jury, car le choix des gagnants était vraiment difficile, c’est donc le cumul des notes qui a pu départager les gagnants. Cette année, nous avons donc décidé d’attribuer également un prix au 2e rang de gagnants dans chaque catégorie. Nous espérons que tous ceux qui ont décoré sans s’inscrire cette année, feront le pas pour Noël 2022, ils méritent vraiment de participer.»

Philippe MARTIN a remporté haut la main le prix de la décoration des « Maisons et Jardins », avec un espace superbement aménagé, original et astucieux. Il remporte également le prix du développement durable grâce aux nombreuses décorations faites maison, en bois ou avec des cintres de récupération, mais aussi grâce à l’utilisation de guirlandes solaires.

Louis BAHRI remporte lui le prix « Fenêtres et Balcons », grâce à l’aménagement subtil de ses fenêtres, pendant que le DIABLOTHYM, avec ses décorations aussi bien en terrasse qu’à l’intérieur obtient le prix « Commerces ». Enfin, Les Voisins de la Rue du Portail vont pouvoir se partager le prix des « Associations de Voisins », pour les guirlandes passant d’une maison à une autre et l’utilisation là encore de nombreux luminaires solaires.

Le 2e rang des gagnants se verra remettre un petit présent d’ici la fin de la semaine : Maisons : Alexandra Drujon
Fenêtres : Christelle Beziau
Commerces : Marcello Boucherie

Journée nationale d’hommage aux « morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie

Message de Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants.

En ce 5 décembre, nous faisons de cette journée nationale le rendez-vous de la fidélité. Fidélité dans l’hommage solennel rendu à toutes les femmes et à tous les hommes, civils ou militaires, qui sont « morts pour la France » de 1954 à 1962. Fidélité dans la reconnaissance pour toutes celles et tous ceux qui ont porté les armes de la France. Fidélité dans le souvenir des victimes des tragédies de la Guerre d’Algérie ou des combats au Maroc et en Tunisie. Fidélité par l’action de l’État et la reconnaissance à destination des rapatriés.

Des soldats de métier, des centaines de milliers de jeunes hommes appelés ou rappelés sous les drapeaux, des milliers de membres des forces supplétives ont servi et combattu. Près de 30 000 périrent souvent très loin de leurs attaches et de leurs familles, souvent à l’âge ou l’on construit sa vie. Cette journée leur est consacrée.

Toute une génération a affronté la guerre et ses multiples visages, la violence et son âpreté. Nombreux sont ceux qui en souffrent encore dans leur chair, dans leur corps et dans leur esprit. Nombreux sont ceux pour qui le souvenir de ces mois de service et de guerre est toujours tenace. Les anciens d’Afrique du Nord sont les forces vives du monde combattant et saluent aujourd’hui leurs frères d’armes « morts pour la France ». La Nation les accompagne dans leur hommage et pense aussi aux disparus civils et militaires.

La France sait la douleur des anciens harkis qui ont été contraints de quitter leur terre natale et ont été indignement accueillis en métropole. Nous œuvrons pour la reconnaissance et la réparation.

Collectivement, nous voyons, nous ressentons encore les blessures non-cicatrisées nées de cette épreuve nationale, nées de la complexité et des multiples facettes de la Guerre d’Algérie. Nous n’oublions ni les souffrances des civils, ni les familles qui ont abandonné un pays qu’elles aimaient tant. Autant de drames familiaux, personnels et même intimes, notamment pour les rapatriés d’Algérie.

Ils sont le million de Français d’Algérie d’origine européenne, ce peuple mosaïque fait d’artisans, de commerçants, d’agriculteurs, d’enseignants, de militaires, de fonctionnaires et d’entrepreneurs, souvent de conditions modestes. Ils ont été arrachés à leurs racines après le 19 mars 1962. Certains ont été tués par des balles françaises le 26 mars rue d’Isly, d’autres ont été massacrés à Oran le 5 juillet 1962. Nombre d’entre eux ont été accueillis dans des conditions très précaires, rejetés ou stigmatisés, connaissant parfois le désarroi psychologique ou la misère sociale. Ces vérités doivent être énoncées, simplement, clairement. Sans les polémiques, les préjugés ou les non-dits qui enkystent les consciences et participent à l’affrontement des mémoires.

Ensemble, nous contribuons à transmettre, à expliquer ce passé douloureux, à reconnaitre les fautes qui ont été commises. Nous le faisons en partageant les mémoires individuelles, familiales et associatives, en développant le travail de recueil des témoignages, en incitant les témoignages croisés au sein des établissements scolaires. Ainsi, le 60ème anniversaire de l’année 1962 sera celui du dialogue et de l’apaisement entre les différentes mémoires de la guerre d’Algérie.

Concours de décorations de Noël 2021 oh! oh! oh!

Et oui, le concours de décoration de noël a eu un succès fou l’année dernière pour sa première édition, alors renouvelons l’opération en 2021. Ceci est une invitation aux Signois ! Venez, décorez, participez… Notre village n’en sera que plus beau, que plus lumineux en cette période noël.

A l’approche des fêtes de fin d’année, le concours de décorations de Noël fait son retour. Pour sa deuxième année, en plus des trois catégories existantes (Maison/fenêtres et balcons/commerce), une catégorie complémentaire a été rajoutée: “association de voisins”.

Si vous décorez votre habitation, votre commerce, faites donc participer vos voisins! Votre rue, place, voisinage pourrait décrocher le prix spécial “association de voisins” accompagné de son lot “plaisir à partager”!  Alors n’hésitez pas: petits et grands, faites profitez à tous de votre créativité ! Bonnes fêtes !

Pour vous inscrire, flasher le QR Code ci-dessus, ou dans le Signes Infos que vous trouverez dans vos boîtes aux lettres ce week-end. Remplissez le bulletin, renvoyez tout ce qu’il faut et laissez-vous guider par la magie de noël.

Nous vous attendons encore plus nombreux cette année. Vous avez une fenêtre, un balcon, un jardin? Vous habitez dans une rue qui joue le jeu avec tous les voisins… Inscrivez-vous !!

Retrouvez le bulletin d’inscription aussi ICI, et surtout le règlement qu’il faut absolument lire avant de renvoyer le bulletin d’inscription.

Discours du Maire Hélène Verduyn – Signes, le 11 novembre 2021

Nous sommes réunis ici, ce matin, devant notre monument aux morts pour commémorer l’armistice du 11 novembre 1918, il y a exactement 103 ans ; le 11 novembre fait partie de notre patrimoine avec son lot de deuils, de ruines et de blessures inguérissables.

Au-delà de l’armistice, acte symbolique qui a signé la fin de la guerre, dans ce wagon au creux d’une clairière, où le futur allait commencer à s’éclaircir, rendons hommage à nos poilus, aux soldats morts pour la France durant cette 1ère guerre mondiale, et sans leur courage, leur abnégation et leur sacrifice, nous ne serions pas là.

Ils s’appelaient frères d’armes, ils étaient frères – leur mère commune était la France – FRATERNITE, le troisième mot de notre devise nationale, disons-le avec respect, toujours et pensons toujours avec respect à notre histoire, à ceux qui l’ont faite et que nous devons continuer à honorer.

La guerre de 14 /18, cette guerre qui devait être la der des der après 4 années atroces de sang et de larmes, qui a fait des millions de morts, (n’oublions pas VERDUN 700.000 morts), pour que nous soyons là, c’est un peuple uni et solidaire qui l’a gagnée… pour nous.

Le dernier poilu Lazare Ponticelli a emporté avec lui la mémoire vivante de ces quatre années terribles. Mais la mémoire accumulée au fil des ans reste intacte

Aujourd’hui, partout en France, dans chaque ville, dans chaque village, nous nous unissons de mémoire pour célébrer la liberté retrouvée le 11 novembre 1918.

Ils ont fait la guerre pour que nous ayons la paix, à nous de la maintenir pour construire l’avenir.

Maintenir la paix, bien sûr. La France et l’Allemagne sont désormais en paix, mais la guerre est encore dans les esprits des peuples français et allemands– les populations ont été marquées et la génération de l’époque a transmis le souvenir.

Nos consciences en sont marquées pour toujours.

Mais que se passe-t-il dans le reste du monde ?

Si aujourd’hui, 103 ans après l’armistice, la France et l’Allemagne ont pris conscience de leurs valeurs communes, des valeurs qui doivent tous nous animer : dignité humaine, respect des libertés de croyances et d’opinions, il n’en est pas de même partout.

Il nous appartient à nous, de défendre ces valeurs et de souder nos avenirs autour d’elles, en restant les enfants unis de notre mère la France, pays des Lumières, qui a vu une autre signature célèbre, celle des Droits de l’Homme, le 10 décembre 1948.

Nous pensons aujourd’hui aussi, aux sept Soldats français morts en 2021 et aussi au dernier compagnon de la libération Hubert GERMAIN.

JOURNÉE PROVENCE PROPRE SIGNES #2

Après le succès de la première édition en février dernier, la deuxième Journée Provence Propre à Signes se déroulera le samedi 6 novembre 9h00 – 12h30.

L’Association S’PECE et la mairie de Signes ont décidé cette fois-ci de nettoyer une zone plus éloignée du village. Deux points de rendez-vous ont donc été définis, afin de rassembler un maximum les personnes avant d’aller sur place.

Point de Rendez-vous 1 – Sur le nouveau parking derrière la station Avia pour ceux qui veulent faire du covoiturage (le mieux étant d’essayer de s’organiser en amont).

Point de Rendez-vous 2 – Le deuxième point de rendez-vous est fixé sur le lieu que nous allons nettoyer, le long de la D2 en direction d’Aubagne, juste avant le rond-point de la Zone d’entreprises au point GPS suivant : 43.26868846475541, 5.782179045897792 https://goo.gl/maps/Zgd4P367dKCjg8SE7

Il reste nécessaire de s’inscrire à l’avance, et il est encore temps, à l’adresse suivante : contact@spece.org

Une vingtaine de personnes est déjà inscrite, si nous sommes plus nombreux, nous pourront nettoyer une zone plus importante.

🙂 Pensez à prendre vos gants, et votre bouteille d’eau, des pinces si vous avez. Les sacs poubelles seront fournis.

Pèlerinage de Châteauvieux – 8 septembre 2021

Mercredi 8 septembre 2021

Tous les ans, les Signois se retrouvent au petit matin devant la chapelle Saint-Jean pour partir ensemble en pèlerinage vers la chapelle de Châteauvieux, le village originel de Signes.

Ce 8 septembre 2021 a rassemblé pas moins de 60 personnes. Une fois rendus sur les hauteurs de Signes, le Père PEDRO, curé de la paroisse, le Vicaire général du diocèse de Toulon Père FORELet le Dominicain Frère Dominique BARREont procédé à la bénédiction de la cloche avant que cette dernière soit remise en place.

Ils ont ensuite béni la chapelle rénovée qui accueillait la première messe en son sein depuis bien des années, avant de célébrer la messe de la Nativité.

Beaucoup d’émotions se sont retrouvées là entre les murs de la chapelle, entre les jeunes et les anciens présents et notamment lorsque trois anciens des vielles familles de Signes se sont mis à faire retentir le son de la nouvelle cloche ensemble.

DISCOURS de Madame le Maire de Signes Hélène VERDYUN à l’occasion de la bénédiction de la chapelle et de la cloche de Châteauvieux et du pèlerinage ancestral du 8 septembre.

« Vous avez devant vous aujourd’hui, un maire heureux.
Le 8 septembre est depuis longtemps une date importante pour les Signois, c’est aujourd’hui plus vrai encore.

La messe que nous allons vivre est célébrée dans une chapelle entièrement rénovée ; les travaux ont été longs, onéreux, mais possibles grâce à la générosité de personnes et de fondations qui nous ont aidés ; grâce à la persévérance de certains qui ont refusé la mort de ce lieu si cher au cœur des Signois.

Je remercie vivement de leur présence le vicaire général du diocèse de Toulon, le père FOREL, notre père PEDRO, et le frère Dominique BARRE qui vont à l’unisson, bénir cette chapelle et célébrer la messe de ce 8 septembre 2021.

Il nous appartient à nous adultes, de transmettre notre patrimoine et nos traditions aux générations futures ; il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va !

Je sais que ce travail de transmission se fait, tant à l’école que dans les familles et je sais que la génération montante gardera en mémoire cette belle aventure. Je sais aussi qu’elle continuera à protéger son passé pour embellir son avenir, et que la cloche, symbole universel de rassemblement, continuera longtemps à rassembler les Signois dans de lieu. »